jeudi 7 novembre 2013

LES FLEURS DE L'INTERIEUR DU CIEL (début du chant 9) - de PATRICK SAURIN







Pareils à des fleurs,
les chants sont nos vêtements,
ô mes amis,
avec lesquels nous venons vivre
sur terre,
ohuaya o
Ils sont vrais nos chants,
elles sont vraies nos fleurs,
les chants harmonieux et nouveaux.
Si vraiment ils sont
jade, or,
larges plumes de quetzal,
que je puisse venir les offrir
à l'Endroit des tambours, ici.
Est-ce que vraiment seulement s'effacera
notre mort sur terre ?
ha hui
Je suis le seul chanteur,
pour un seul moment en ce lieu,
ohuaya o
Nous nous réjouissons avec nos chants,
ay ooo haye
nous nous revêtons de fleurs ici.
Il le sait absolument notre cœur,
seulement nous partirons en laissant cela, oo huaye
c’est pour cela que je pleure,
que je m’afflige,
ohuaya o
ach iuhqui xochitl
yn cuicátl yn tonequimilol
i antocnihuá
yca ye tonimico
yn tlpc ca
ohuaya o
 y ye neli yehua ticuic
ye neli ye toxochioo
yectli yacuicatli
ytla nel
chalchihuitl yn teocuicatl
yn qtzali patlahuac
tla nocon o manili
huehuetitlan yenican
cuix neli çan polihuiz
yn tomiquiz yn tlpcqui
ha hui
nicuicanitla
yca hui ye yuhcan
ohuaya o
tocuicápacti
ay ooo haye
titoxochinquimilohua nican
neli mach in quimati toyolo
yehuá çá toconcauhtehua
oo huaye
yn cá ye nichoca
nicnotlamatiyz
ohuaya o

Aucun commentaire:

Publier un commentaire